Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Le site de la transformation digitale des entreprises et de l’entreprise mobile par GPOMag
La révolution numérique

L’échec annoncé de la révolution digitale française ?

Pourquoi les PME industrielles, de transports, de tourisme, d’agroalimentaires, etc. considèrent encore qu’elles ne sont pas concernées par la transformation digitale ? Pourquoi aucune entreprise française du numérique n’est en mesure de concurrencer les géants américains qui sont en train de construire, à notre insu, le monde de demain ? Est-ce parce que, pour nous français, la révolution digitale consiste à continuer à faire ce que l’on fait en utilisant des nouveaux outils, en dématérialisant nos factures, en ouvrant un site de e-commerce ou encore en étant actif sur les réseaux sociaux ?

Si tel est le cas : c’est un échec annoncé !

Le Digital : la troisième révolution anthropologique majeure
L’information, et les comportements que son traitement induit, sont au cœur de ce qu’on appelle « Digital ».
Vers 4000 ans av. JC, nous sommes passés de la transmission orale à celle de l’écrit, ce qui a apporté une notion de temps à l’information, puis au XVIe siècle avec l’apparition de l’imprimerie, c’est la démocratisation de l’enseignement pour tous et l’arrivée des collèges.

Aujourd’hui, nous avons la chance et l’opportunité d’anticiper et d’agir sur la troisième rupture majeure de l’histoire. C’est tout notre rapport à l’information qui est en train de changer !

Il serait donc faux de croire que ce changement est simplement technologique – qui, en réalité, n’en est que son support et son vecteur !

Ramené au monde de l’entreprise, cela nous oblige immédiatement à prendre en compte la nature subversive de cette révolution, qui met en jeu notre survie économique.
Il est tout naturel pour une entreprise de vouloir capter au plus vite une partie de la valeur existante par la mise en place des nouvelles technologies, plutôt que de se positionner sur le long terme en repensant les processus de production, le management ou le lien social… Mais au stade d’avancement de cette révolution, on parle bien de survie !

Le Digital signifie redessiner le monde et la stratégie de l’entreprise

Toute révolution historique majeure nécessite une profonde remise en question, repenser son marché, son modèle économique et être acteur de la transformation plutôt que d’essayer d’être le « suiveur » de modèles créés par des étranger qui sont déjà entrain de nous « manger » avec une vision claire de ce qu’ils veulent faire de notre monde.

La stratégie redevient le cœur de l’entreprise. Le dirigeant doit reprendre sa casquette de visionnaire, détricoter son modèle économique pour en créer un nouveau, essayer de nouvelles approches, laisser libre court à son imagination pour penser le monde de demain et surtout oser sortir des codes et des traditions des entreprise françaises sans avoir peur, car la clés du succès se trouve là.

S’inscrire dans le long terme et être partie prenante d’une révolution historique, c’est aussi la chance et l’opportunité d’ouvrir un espace d’échanges et de voir éclore des idées et visions incroyables parmi ses collaborateurs. L’humilité, l’ouverture et savoir s’entourer des personnes complémentaires de soi, sont toutes les qualités communes aux leaders des grandes révolutions de l’histoire.

Oser pour ne pas mourir
Dans le monde entier quand on pense révolution, on pense France. Notre histoire nous a prouvé plus d’une fois, qu’en dépit des idées reçues, de ce que pensaient les autres nations ou encore des codes qui nous étaient imposés, nous avons toujours fait preuve d’imagination, d’audace et avons imposé au monde de nombreuses idées et valeurs .

Pourquoi en serait-il autrement avec cette révolution-là ?

Les entreprises françaises doivent sortir aujourd’hui des carcans et certitudes dans lesquels elles sont depuis les années quatre-vingts, se détacher des codes élitistes et technocratiques qui affectent notre capacité de voir l’avenir, pour retrouver l’audace d’oser.

Oser imaginer, oser créer un marché, oser s’imposer sa vision, oser être leader demain !

Car bien plus qu’un effet de mode, et au-delà des technologies, ce que nous appelons digital est en fait le début d’un changement de civilisation.