Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Le site de la transformation digitale des entreprises et de l’entreprise mobile par GPOMag
plateformes digitales transport de marchandises
Les actualités du digital

PME et ETI : comment profiter des plateformes digitales de transport de marchandises

La digitalisation de l’économie est une réalité qui impacte tous les secteurs d’activité, transport routier de marchandises y compris. De nouveaux acteurs révolutionnent le marché. Néanmoins, tirer profit de leurs tarifs concurrentiels et de leurs services demande quelques précautions.

Avec la digitalisation de l’économie, de nouveaux intermédiaires dans le secteur du transport routier de marchandises ont vu le jour tels Chronotruck, Fretlink ou encore Everoad (anciennement Convargo). Partis du constat qu’en France, au moins 25 % des kilomètres parcourus par les poids-lourds sont effectués à vide, ces start-up issues du numérique ambitionnent d’optimiser les transports tant pour les affréteurs que pour les affrétés. Une solution selon eux pour réduire l’empreinte carbone, d’une part, et garantir des prix concurrentiels, d’autre part.

Mettant en relation les demandes des sociétés expéditrices avec les offres des transporteurs de toutes tailles à la recherche de chargements avant ou au cours de leurs déplacements, leur prestation est similaire à ce que proposent les bourses de fret. Pour autant, toute la différence réside dans leur mode opératoire, le tout digital, à l’image de ce qui se fait dans l’hôtellerie avec Booking.com par exemple. Mais si les avantages sont nombreux, la solution ne semble pas encore adaptée à tous les besoins.

Des services et des tarifs séduisants

Le principal atout de ces plateformes numériques est la réactivité. En effet, grâce à des algorithmes puissants capables de relier des millions d’informations en instantané, ces intermédiaires ont la capacité d’identifier une capacité de transport disponible à un instant T à proximité du lieu d’enlèvement.

Les transporteurs ayant ainsi l’opportunité d’améliorer la rentabilité de leurs déplacements grâce à l’optimisation de leur taux de remplissage proposent des conditions tarifaires concurrentielles. (Dans ce secteur d’activité où les coûts fixes en personnel et matériel sont importants, plus le véhicule est rempli, plus le voyage est financièrement rentable). On notera aussi que, les trajets se faisant de moins en moins à vide, le bilan carbone de ces transports est amélioré.

La simplicité est également un de leurs points forts. La solution est totalement numérique. En quelques clics, un besoin de transport peut être satisfait. Les expéditeurs renseignent leurs besoins à n’importe quel moment depuis leur ordinateur. Les algorithmes calculent alors le prix le plus juste. Une fois celui-ci accepté, la demande est publiée et est visible par des milliers de transporteurs qui, en fonction de leurs disponibilités et destinations, peuvent accepter la demande via une simple application Android ou iOS sur leur smartphone. En outre, la gestion administrative est numérisée et simplifiée. Tous les documents tels commandes et factures sont accessibles sur un espace privé et sécurisé par des identifiants.

Sous réserve de remplir certaines conditions

La première des conditions de succès repose sur un changement culturel. Il faut effectivement accepter les nouveaux procédés de contractualisation qui se font maintenant en ligne avec des transporteurs qui peuvent être inconnus de l’entreprise.

Passé ce cap, il est bon de s’assurer que ces plateformes digitales sont en mesure d’assurer les mêmes services qu’un transporteur dit traditionnel en termes de :

  • Respect de la réglementation transport (vérification des capacités de transport) et de connaissance des règles et pratiques opérationnelles du secteur d’activité ; (conditions de circulation selon les saisons, conditions de travail et pratiques du marché) ;
  • Panel de transporteurs solides et responsabilisés dans le temps ;
  • Capacité à proposer non seulement des solutions adaptées aux besoins spécifiques (par ex matières dangereuses confiées à des transporteurs habilités) mais aussi à leurs attentes implicites (accès aux plateformes de la grande distribution via l’utilisation de camions frigorifiques) ; ces attentes ne sont généralement pas exprimées, elles font partie des pratiques du métier ;
  • Offre de services adaptée en termes de délai – pouvoir envoyer aussi bien en standard qu’en express- et de couverture géographique. Toute une liste de petits détails qui nécessitent une connaissance du monde du transport, ses us et coutumes pas toujours modélisables dans un algorithme…

Pour garantir la satisfaction des besoins du donneur d’ordres et celle de ses destinataires, ses clients, il est important de vérifier que la plateforme dédie un interlocuteur, afin que ce dernier, connaissant les exigences / contraintes et les attentes de toutes les parties, puisse interagir rapidement avec le donneur d’ordres en cas d’incidents lors de la course par exemple. En effet, un système numérique aussi puissant soit-il, doté de solutions de géolocalisation, tracing, tracking du camion et des marchandises…, ne gère pas les aléas. En outre, un minimum de transparence est à exiger de la plateforme comme des transporteurs, afin de s’assurer du respect des engagements et des consignes transmises au chauffeur – notons qu’il n’y a pas de garantie que ce soit toujours le même opérateur qui réalise les prestations d’un donneur d’ordres même si ce dernier est récurrent-.

Pour toutes ces raisons, faire appel à ces nouveaux acteurs est pertinent pour des besoins de transport simples à destination de clients imposant peu de contraintes en termes d’horaire (livraison tôt ou tard), de référencement (pour accéder aux plateformes logistiques de la grande distribution, par exemple). Les transports de marchandises soumis à la réglementation ne sont pas à prioriser pour apprécier cette solution, tout comme les marchandises hors des standards logistiques en termes de format. Par ailleurs, dès lors qu’il y a un enjeu d’image pour l’entreprise, il est préférable de confier les colis à des prestataires connus avec lesquels le cahier des charges a été précisé pour être maîtrisé. Dans le cas de flux réguliers et récurrents (navettes entre sites par exemple), l’intermédiation n’est pas une nécessité, car leurs solutions n’apportent pas de véritables valeurs ajoutées.

Par ailleurs, la digitalisation invite à s’interroger sur la gestion par les plateformes des données commerciales client. Quid si la concurrence y a accès ? La confidentialité est un point crucial à aborder.

Par Diego de Lestapis, associé EUKLEAD

Avatar

En charge de la modération de tous les billets, la Rédaction de GPOMag choisit les billets les plus pertinents pour vous les faire partager.