Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Le site de la transformation digitale des entreprises et de l’entreprise mobile par GPOMag
Facture fournisseur dématérialisée
Finance

Facture fournisseur : la dématérialisation gagne du terrain

La dématérialisation des factures fournisseurs, en permettant d’améliorer les processus de traitement des factures et de renforcer la productivité des équipes comptables, contribue au respect des délais de paiement fournisseurs et donc de la réglementation en la matière.

Elle permet par ailleurs de mieux structurer et d’automatiser les process de validation, évitant par exemple les blocages de factures en cas d’absence du valideur. L’entreprise s’affranchit alors d’un risque de réputation (lié au non respect des délais de paiement) et peut, si elle règle en amont de l’échéance, bénéficier d’un escompte. Des bénéfices que les dernières innovations technologiques continuent de renforcer.

Par exemple, l’un des intérêts de la dématérialisation des factures fournisseurs repose sur son intégration automatique en comptabilité. Un processus rendu possible par l’intelligence artificielle qui permet notamment d’améliorer la reconnaissance des données sur les factures, puis facilite ensuite les imputations automatiques en comptabilité. Aujourd’hui, le Deep Learning permet d’aller encore plus loin dans cette démarche.

« Avec une technologie de Deep Learning, les systèmes peuvent résoudre des situations complexes ou prendre des décisions comme le ferait un humain, précise Emmanuel Olivier, directeur général d’Esker, société spécialisée dans l’automatisation des processus documentaires et dans la dématérialisation des documents de gestion. Une technologie que nous avons intégrée à notre plateforme de dématérialisation des factures et grâce à laquelle, lorsqu’elle reçoit des documents fournisseurs par différents canaux (fax, e-mail,…), elle peut les trier automatiquement en fonction de la nature du document (facture, bon de commande, spam…) et de la langue utilisée. Elle peut également ouvrir un document pour vérifier s’il contient plusieurs factures, et les envoyer individuellement sur le bon circuit de validation. Des tâches qui étaient auparavant effectuées par les comptables. Le gain en efficacité devient, pour ces derniers, indéniable ».

L’accès aux financements se dématérialise

Les nouvelles technologies facilitent et accélèrent l’accès au financement pour les entreprises. Pour preuve, les banques, et en particulier leurs filiales d’affacturage, misent de plus en plus sur les outils digitaux pour proposer des solutions de financement court terme en moins de 24 h.

C’est notamment le cas de Crédit Agricole Leasing & Factoring, au travers de son offre d’affacturage pour les petites entreprises Cash in Time, mais également d’autres grands noms de la place tels que BNP Paribas Factor ou encore Société Générale d’Affacturage. Dès lors qu’elles sont 100 % digitales, ces solutions de financement deviennent plus rapidement accessibles et surtout les fonds sont généralement disponibles en moins de 24 h.

C’est d’ailleurs aussi grâce aux nouvelles technologies qu’un certain nombre de Fintechs (Creancio, Edebex, Finexkap, Pytheas ou encore Smart Tréso), se sont imposées sur ce marché. Elles permettent par exemple à Finexkap de rendre les fonds disponibles dans la journée pour ses clients les plus récurrents ou de connecter sa solution aux logiciels de gestion de la comptabilité, plateformes de facturation électronique et/ou marketplaces BtoB utilisés par les entreprises. La demande de financement peut se faire en un clic depuis leur logiciel comptable ou leur plateforme de dématérialisation des factures. Le constat est identique pour les Fintechs comme Pytheas Capital Advisors, qui proposent des solutions de reverse factoring collaboratif.

« Au travers de notre plateforme d’affacturage inversé collaboratif TRESO2, les donneurs d’ordres proposent à leurs fournisseurs un dispositif de paiement anticipé de leurs factures. Il leur suffit de déposer sur TRESO2 leurs factures validées et les fournisseurs peuvent les récupérer et les céder en un clic, explique Ludovic Sarda, fondateur de Pytheas Capital Advisors, Fintech proposant des solutions de financement alternatives aux financements classiques. Le fournisseur peut voir les factures validées, rejetées ou en cours de validation. Une visibilité grâce à laquelle il optimise le suivi de ses encaissements et du recouvrement de ses créances. Comme nous avons automatisé les processus d’onboarding (référencement dans l’outil) des fournisseurs, ces derniers ont également la possibilité d’importer eux-mêmes leurs factures ».

Au travers de cette solution, les fournisseurs ont ainsi la possibilité de financer l’augmentation de leur besoin en fonds de roulement lié, par exemple, à une période de sortie de crise et de reprise d’activité. « L’affacturage inversé collaboratif, qui permet un traitement et un paiement anticipé des factures, est particulièrement bien adapté pour répondre aux besoins de trésorerie des entreprises en période de sortie de crise, alors même que le crédit bancaire tend à se complexifier », poursuit Ludovic Sarda.

Avatar

Anne Del Pozo collabore depuis près de 20 ans à différents magazines en qualité de journaliste. Elle y traite de sujets articulés essentiellement autour de la finance, des flottes automobiles, du voyage et du tourisme d'affaires ou encore des ressources humaines et du numérique. Anne del Pozo participe également à la rédaction de nombreux témoignages clients et de newsletters d'entreprise.