Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Le site de la transformation digitale des entreprises et de l’entreprise mobile par GPOMag
Les directeurs financiers facilitent la transformation numérique
La transformation digitale

Comment la nouvelle génération de directeurs financiers facilite-t-elle la transformation numérique ?

Pour un fabricant, la décision de se lancer dans la transformation numérique est une chose ; être capable d’analyser et d’articuler clairement les impératifs commerciaux de cette transformation, ainsi que les risques posés par l’inaction, en est une autre. La mise en place de l’Industrie 4.0 est un pari encore plus complexe et difficile. La transformation numérique s’accompagne désormais de questions telles que « Comment ? », « À quelle vitesse ? », « Combien ? » et « De quelle manière dans la pratique ? ». En outre, il faut déterminer comment mettre en place l’Industrie 4.0 de façon à ce que l’impact financier ne soit pas trop important, avec des investissements focalisés sur une transformation numérique qui produit de vrais avantages commerciaux et compétitifs pouvant être mesurés dans le temps. Le passage d’un environnement de fabrication relativement analogue à un environnement de fabrication numérique est potentiellement très disruptif pour une entreprise.

Les entreprises manufacturières se tournent de plus en plus vers le CFO (Directeur Financier) pour faciliter la transition numérique tout en limitant le poids imposé sur l’entreprise. Parmi les sociétés manufacturières et les consultants en gestion spécialisés interrogés dans le cadre d’une étude réalisée par SFS*, le consensus était indéniable : la planification de l’Industrie 4.0 doit commencer par une excellente connaissance et compréhension des options de financement disponibles. Une solution de financement judicieusement choisie peut offrir à une entreprise une plus grande variété d’options pour une Industrie 4.0 financièrement stable, avantage essentiel dans un secteur où les marges bénéficiaires sont souvent plus réduites que dans les autres industries.

Les compétences clés du CFO 4.0
Plusieurs études ont déjà conclu que le rôle du Directeur Financier d’une société manufacturière était en pleine mutation. De plus en plus, le CFO « nouvelle génération » (le CFO 4.0) joue un rôle de « conseiller, facilitateur et opérateur [pour la communication des données] » et se concentre sur les trois principaux objectifs de la transformation numérique : 1. la progression du chiffre d’affaires ; 2. l’accroissement de la rentabilité ; et 3. l’excellence opérationnelle. Selon une étude réalisée auprès des fabricants, le CFO est désormais le créateur d’un nombre croissant d’indicateurs clés pour l’entreprise et le « gourou » de la mesurabilité. Ses priorités incluent « la liaison du flux de travail et des processus de production », « une réflexion sur le moyen à long terme afin d’ancrer le programme de digitalisation à tous les niveaux » et « une transparence et un contrôle supérieurs par la digitalisation ».

Alors, de quel ensemble de compétences clés le CFO 4.0 a-t-il besoin pour atteindre ces objectifs ? Les personnes interrogées dans le cadre de notre recherche ont identifié les cinq compétences clés du CFO 4.0 :

  • Compétence 1 – Une excellente connaissance des options de financement disponibles pour faciliter une transition commercialement durable vers l’Industrie 4.0
  • Compétence 2 – L’aptitude à adopter des options de financement adéquates dès le stade préliminaire du processus stratégique de l’Industrie 4.0, afin de pouvoir bénéficier des avantages de la gamme complète de solutions potentielles
  • Compétence 3 – Une connaissance et une expertise spécifiques de l’Industrie 4.0 (dans les domaines financier, technologique, opérationnel et de l’analyse de marché) pour pouvoir évaluer avec précision l’opportunité de la numérisation vs le risque de la numérisation
  • Compétence 4 – L’aptitude à construire des modèles commerciaux prédictifs d’Industrie 4.0, des métriques de retour sur investissement et des processus de suivi de la performance
  • Compétence 5 – La capacité à élaborer un plan par étapes efficace pour mettre en œuvre la transition vers l’Industrie 4.0 de l’entreprise

Les bénéfices attendus

Pourquoi les compétences du CFO 4.0 sont-elles si importantes ? Car les avantages commerciaux que peut apporter le CFO 4.0 sont considérables. L’étude réalisée par SFS aide à quantifier les gains que la transformation numérique est susceptible de produire grâce à l’application adéquate des compétences du CFO 4.0.

La majorité des fabricants et experts du secteur interrogés dans le cadre de la recherche de SFS** a confirmé que la hausse de la productivité manufacturière était le point de départ universel pour déterminer la valeur mesurable de la digitalisation. La recherche de SFS a révélé que l’automatisation et la digitalisation des systèmes de production faisaient bénéficier les fabricants de gains de productivité compris entre 6,3 % et 9,8 % de leur chiffre d’affaires annuel. Ce gain, appelé Prime de productivité de la numérisation, a été identifié par les personnes interrogées comme un point de départ extrêmement probant de l’argument commercial en faveur de la modernisation technologique de l’Industrie 4.0. Bien entendu, une fois maîtrisée, la Prime de productivité de la numérisation sera appliquée de diverses manières dans chaque entreprise, de la hausse de la valeur aux actionnaires, à l’investissement accru dans l’innovation, en passant par une position plus compétitive sur le marché.

Par Thierry Fautré, Président de Siemens Financial Services, France

*Méthodologie : 61 directeurs financiers de sociétés manufacturières et conseillers en gestion spécialisés ont été interrogés par téléphone entre octobre et novembre 2017. Les personnes interrogées étaient originaires des pays suivants : États-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Suède, Pologne, Turquie, Russie, Inde et Chine.

**Méthodologie : Plus de 60 sociétés manufacturières, bureaux de conseil en gestion et universitaires spécialisés du monde entier ont été interviewés par téléphone entre janvier et février 2017. Il leur a été demandé d’estimer le gain financier potentiel, notamment en matière d’accroissement de la productivité manufacturière, de la conversion à la nouvelle génération de technologies et d’équipements numériques et/ou automatisés appelée Industrie 4 .0 ou Quatrième révolution industrielle. Les personnes interrogées ont exprimé leur estimation de ce gain financier en pourcentage de leur chiffre d’affaires total, en se servant des gains calculés en proportion du total des charges d’exploitation (les statistiques officielles indiquent que le total des charges d’exploitation des sociétés de fabrication varie de 75 % du chiffre d’affaires en Europe à plus de 85 % en Chine). Ce modèle a ensuite été appliqué au chiffre d’affaires total du secteur manufacturier dans divers pays et à des sous-segments manufacturiers du monde entier afin d’estimer le gain financier de la productivité manufacturière accrue résultant de la numérisation et de l’automatisation dans ces pays et ces segments.

 

Avatar

En charge de la modération de tous les billets, la Rédaction de GPOMag choisit les billets les plus pertinents pour vous les faire partager.